" - Maman!

...
...

Maaaaman!!!!
- Qu'est-ce qu'il y a? tu ne dors pas encore?
- J'ai peur... il y a des monstres dans ma chambre...
- Est-ce que tu te souviens de ce que je t'ais dit sur les monstres?
- Que c'est moi qui leurs donnaient vie...
- Exactement, sans ton imagination, il ne sont rien. Ton esprit contrôle tout, même ta peur! Répète après moi. Je n'ais peur de rien, je n'ais peur de rien, je n'ais peur de rien...
- Je n'ais peur de rien, je n'ais peur de rien... ça marche pas, j'ai quand même peur...
- Ce n'est pas grave chérie, moi je n'ais pas peur, et je ne laisserai personne te faire du mal. Pas même un monstre.
- Comment tu fais pour pas avoir peur?
- Je suis née et j'ai grandit dans la rue, une rue qui ressemblait à une chambre d'enfant mais sans amour à l’intérieur. j'ai connu mes premières larmes avant mes premiers rires, j'ai connu la douleur avant l'amour, la trahison avant le soutient, j'ai connu mes premières funérailles avant mon premier véritable anniversaire. J'ai connu l'enfer quand je n'étais qu'une enfant, le "Cornu" comme j'avais pour habitude de l'appeler est encore tout tremblant, je l'ai séquestré dans son antre alors que je n'avais pas dix ans. j'ai suturé mes plaies avec mes dents et quelques cheveux, j'ai regardé la mort en face et je l'ai vu cligner des yeux.
- Maman... c'est toi qui me fait peur là...
- Tant mieux chérie, parce-qu'une mère qui veut protéger son enfant, est bien plus à craindre qu'un monstre qui se cache sous le lit. Je vais rester un peu avec toi, et après, quand je franchirai la porte, je veux que tu me fasse la promesse de ne plus jamais dire que tu as peur.
- D'accord... Maman... tu as déjà déclaré ta flamme à un garçon?
- Oui. Pourquoi? Tu as peur de ça de aussi?
- Un peu... et il s'est passé quoi après?
- Je me suis assise, et je l'ai regardé brûler."

Fallen regarda sa fille s'endormir près d'elle, alors qu'elle passait sa main dans sa chevelure dorée. Il était tard, près de minuit. On pouvait clairement entendre le vent souffler , les branches des arbres craquer et les crépitements du bois dans la cheminée. Alors qu'elle alla s’asseoir sur son canapé pour finir de lire son livre, son téléphone se mit à vibrer. C'était un SMS :

_____________________________________________________________
_____________________________________________________________
__________________________________________________

A 23h48
De: malame A Fallen:

C'est bientôt Halloween, mes gosses voient déjà des monstres partout. C'est dingue, j'ai pas souvenir d'avoir eu autant d'imagination quand j'avais leurs âge.

_____________________________________________________________
_________________________________________________________
______________________________________________________

A 23h49
De: Fallen A malame:

Je pensais que c'était encore le cas! Ma fille aussi en a peur, j'ai même du mal à croire que ce soit moi sa mère.

_____________________________________________________________
_____________________________________________________________
__________________________________________________

A 23h49
De : malame A Fallen:

Tu m'étonnes, elle a pourtant déjà du te voir sans maquillage, ça aurait dû la vacciner direct!

_____________________________________________________________
_____________________________________________________________
___________________________________________________

A 23h50
De: Fallen A malame

Touchée. Mais à cause de cette vanne, je vais devoir expliquer à tes enfants, comment leurs père s'est retrouvé la tête dans un trou et le cul sur un piège à taupe. Bon plus sérieusement, as tu eu des nouvelles de Bling-cru? Je sais qu'il était en train de bosser sur un projet pour Halloween, mais la dernière fois qu'il a fait une expérience, on s'est retrouvé avec des licornes partout dans les rues. Le pire c'est que je déconnais quand je l'avais supplié de me faire apparaître des licornes! L'autre soir j'ai recommencé, c'était plus fort que moi. Je luis ais dit que je me taperai bien un zombie, mais j'ai peur qu'il m'est une fois de plus prise un peu trop au sérieux. Ne jamais donner de mauvaises idées a un savant fou...

_____________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________

A 23h53
De: malame A Fallen :

Ahahaha, il en serait bien capable oui!
_____________________________________________________________
_________________________________________________________
___________________________________________________________
Pendant ce temps, loin de s'imaginer que cette plaisanterie pouvait avoir une part de vérité, Bling cru s'était retranché dans son laboratoire. Déterminé plus que jamais a créer la plus grosse fête d'Halloween que ce monde est connu, il commença à faire des expériences sur un cobaye qu'il venait de récupérer dans une benne à ordures Il semblait être un bon sujet, peu évolué et il ne manquerait à personne. Pendant de longues heures il lui fit subir d'atroces souffrances en utilisant des outils peu orthodoxes et des solutions chimiques dont le nom serait un véritable défi pour n’importe quel dyslexique. deux semaines s'écoulèrent , et toujours aucun signe de vie de Bling-cru. Ni de Kévin6 d'ailleurs.

Un soir, alors que l'orage retentit, la foudre alla s'abattre droit sur le vieil entrepôt qui servait de laboratoire à Bling-Cru. Cela pouvait sembler cliché, mais tous les ingrédients étaient réunis. Des cadavres décomposés, du sang de vierge, des livres obscurs, des mirroirs partout, des incantations étranges qui passaient en boucles sur un vieux poste radio et Bling-cru était là, au milieu, avec une table de ouija, invoquant les esprits. Ce soir là, j'aurais tant souhaité me tromper et ne jamais avoir pousser mes blagues à l'extrêmes. Ce soir là, j'aurais tant aimé ne pas mentir à ma fille....



En l'espace de quelques heures, les rues d'Usania ressemblaient déjà à une bande annonce de The walking dead. Je m'étais retranchée chez moi après avoir barricadé la maison, et je tenais ma fille contre moi de la main gauche, tandis que ma main droite était armée d'un vieux fusil à pompe que mon défunt père militaire m'avait laissé. Oui, ce soir là, ma fille aurait toute les raisons du monde d'avoir peur.

- Maman...
- Quoi ma chérie?!
- T'en fais pas, j'ai plus peur.
- Tant mieux trésor, parce-qu'il va falloir combattre la peur ce soir!"

Douce, douce mort dansante sur le requiem de mon fil de rasoir, comme les feuilles d'un arbre face au vent. Je suis l'automne et la brise quand peu à peu ta verdure perd de son teint. Au premier rayon de soleil, la rosée recouvrira le feuillage comme les larmes d'un cœur pur et meurtrit. Accepte le fer entre le menton et le torse et je te promets un arc-en-ciel à nul autre pareil. rouge vif et chaleureux, afin de combler la froideur de la nuit... Habitant d'Usania... et plus particulièrement vous, habitants dans la zone N10, à votre place, je ne dormirai que d'un œil, car je suis près de vous et je viendrai vous murmurer tout mon amour au creux de l'oreille... lorsque je l'aurai détaché de votre tête. J'ai d'innombrables noms et peu importe celui que vous me donnerez, il sera le dernier mot que vous prononcerez...

Wednesday 12 October 2016